Circul’livre – Pour les amoureux de la recup’

Dans tout Paris, tu peux te balader par hasard et tomber sur un point « Circul’Livre ». Le principe est simple : tu donnes, tu reçois.

Imagine : c’est Noël, et t’as reçu trois fois le même tome de Boussole. Généralement, ton livre croupit dans une étagère pendant des années, en attendant le vide grenier. Mais « Circul’Livre » est la pour t’aider. Présent partout dans Paris, ce concept te permet de donner tes livres gratuitement. Il n’y a pas de règles ; L’enjeu est de partager, de léguer ton livre à un inconnu lors des nombreux rendez-vous organisés. En échange, tu peux en prendre un, ou deux ou même 3 si tu en as envie. Le but est de fidéliser et sensibiliser la population parisienne. C’est un peu une « lecture citoyenne ». Le but, c’est de collecter un maximum de livres. Ils sont à votre disposition, ils vous appellent avec leurs vieux charmes et leurs odeurs de papier.

©Circul’Livres

Cette initiative est un vrai bol d’air frais. Elle permet aux gens de se retrouver, d’échanger sur plusieurs oeuvres, de partager, de parler de littérature française, russes, anglaises ou américaines. C’est un petit moment de convivialité, sans fard et sans paillettes pour les amoureux de la lecture.

A Paris, il n’y a qu’une petite place pour la littérature, à part les bibliothèques ou autres institutions similaires. Là, il s’agit de tâtonner entre les allées, de découvrir des livres datant d’avant la naissance de tes parents et de poser ton regard sur un résumé taché de café. Ce qui est intéressant et frustrant, c’est de ne pas savoir qui l’a eu entre les mains avant toi, ou encore de te battre avec une nana parce que vous avez flashé au même moment sur le seul livre à peu près potable encore en libre-service, se plaçant entre « Les quatre filles du docteur March » et l’une des trilogies de Pancol, que ta mère a bien sûr en double sur sa table de nuit.

©Circul’Livres

Circul’Livre veut aujourd’hui attirer tous les genres et ainsi créer plus de mixité sociale et de communication entre les gens. En utilisant la littérature et l’art, on rapproche les peuples, c’est universel. Le but de cette organisation est d’un côté de privilégier les plus démunis, mais également de permettre une proximité entre les Parisiens grâce à une passion commune et intemporelle. Qui sait, peut-être que tu trouveras une adepte, comme toi, de la littérature bolivienne du 17e siècle !

 

Où/Quand/Comment ?
Le site officiel de Circul’livres
Trouve ton arrondissement !

 C.K

 

 

 

 

Laisser un commentaire